A quoi sert le rangement ?

puzzle désorde

Si cette question est vôtre,qu’elle soit sincère,fuite ou rébellion; une partie de la réponse se trouve dans la sensation et non dans la tête. Expérimentez cet exercice.

Imaginez vous dans un paysage que vous aimez, un bord de mer, une clairière arborée ou encore une forêt en montagne. Installez vous dans ce paysage. Respirez ses parfums, écoutez ses sons, observez ses couleurs. Ressentez le bien être que vous vivez d’en faire partie…
Imaginez maintenant que vous êtes dans votre appartement ou votre maison telle qu’elle est actuellement. Comment vous sentez-vous. Respirez profondément, sentez l’espace autour de vous, observez ses objets, son mobilier. Voyagez d’une pièce à l’autre, ressentez les différentes sensations qui vous parcourent.

Est-ce le même bien-être ? Sont ils fortement éloignés ?
C’est l’importance du décalage entre ces deux sensations qui nourrira votre déclic au rangement. Déclic qui se manifestera peut être un jour comme une tornade blanche du fait de l’avoir ignoré depuis trop longtemps.Sans attendre cet instant, certes palpitant pour l’effet, il est peut être l’heure de combler le vide entre vos besoins et votre réalité. De gérer votre désarroi du fait de ne pas savoir clairement par quoi commencer ni comment vous y prendre. Le Burn Out spatial.

Ce besoin presque viscéral de ranger ne s’explique pas par l’esprit mais le corps. Il suffit d’observer la perfection de la nature dans son ergonomie ou l’interaction des espèces vivantes pour saisir une idée du « chaque chose à sa place ». Et nous ne dérogeons pas à la « règle », un espace qui ne nous sied pas, nous pollue littéralement comme le sachet plastique le fait dans nos océans.

Le but ultime du rangement de vos lieux de vie est de créer un espace qui vous offre la même plénitude que si vous étiez en pleine nature. Etre dans un lieu qui vous nourrisse par sa beauté, sa simplicité, son naturel et son énergie.

Ranger c’est dépolluer nos intérieurs de toute chose inutile à notre bien être en mettant simultanément en valeur des espaces sains et implantés de façon à satisfaire nos besoins naturels : la lumière, l’espace, la sécurité, l’ergonomie et la beauté.

En plus de servir ces grands besoins, c’est foncièrement ce qui anime le cœur de mes missions d’accompagnement au rangement : révéler dans chaque maison les agencements et organisations qui servent naturellement les besoins du quotidien de ceux et celles qui l’occupent!
Encore faut-il les connaitre, les nommer et les hiérarchiser. C’est le premier travail réalisé dans le diagnostic qui précède une mission qu’elle soit d’aménagement ou de rangement.

Nous sommes tous d’accord que ranger fait parti du bon sens. Or nous avons tous une pièce, un placard, un tiroir ou même une boite qui n’est pas rangée.
Le désordre fait partie de la vie.Mais peut être vu comme le point noir qui équilibre la pureté de la page blanche. Même le corps a son espace bazar inutile : l’appendice. Ce qui n’argumente pas pour autant le laisser aller dont vous faites peut être preuve chez vous.Tout est une question de dosage.

Le rangement est certes une tâche répétitive mais gratifiante lorsque vous savez pourquoi vous le faites. Votre motivation à le faire sur la longueur peut être soutenue par ces trois règles :
o Garder à l’esprit vos besoins naturels et le bien être dans lequel vous êtes lorsqu’ils sont satisfaits.
o Installer une régularité dans vos tris.
o Oser regarder pourquoi vous ne voulez pas ranger.

Les réponses à ce dernier point sont pour moi une mine d’or pour vous aider à nettoyer en profondeurs vos intérieurs de ce dont vous n’avez plus besoin : vos mécanismes encombrants.
Ces habitudes polluantes qui font que votre intérieur est déconnecté de vos besoins naturels. La façon dont j’accompagne le rangement trie également les émotions et les habitudes obsolètes. Trier c’est faire le deuil et cette dimension est primordiale pour faire un rangement complet, qu’il s’agisse des effets d’un défunt ou du doudou de son enfance.

Le rangement sert donc
o à clarifier nos besoins quotidiens
o satisfaire nos besoins naturels
o à faire nos deuils.
La prochaine fois qu’une envie de tout jeter, de déménager sur le champ ou de bouder votre rangement vous prend ; pensez à déménager sans déménager, une manière de faire évoluer vos habitudes en allégeant les placards et tiroirs avec conscience et bienveillance.

Bienvenue chez vous!

http://www/demenagersansdemenager

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s